facebook google + twitter twitter

Ils sont à l'initiative de ce site

fubrassemblementalofareseausdn4d-logogreenpeaceamisterresurfriderwwfapehumanitebiologo-fnhraccniidhelioeoliennesattacgoodplanethespulgeres-logoecologieSFrefeddfnetoimemelpo-logoenercoopwecfenergiepartageecler

L'actualité du débat

Fact Checking (*) : L’UFE sort de ses gonds… et s’emmêle les pinceaux !

logo UFE

L'UFE (Union Française de l'Electricité) a publié le 25 février un éditorial sur son site internet en réaction aux 14 mesures proposées par les ONG et associations dans le cadre du débat sur la transition énergétique. Les grandes entreprises de l'électricité y dénoncent « des affirmations erronées » et « bien peu de réalisme » au regard des réalités économiques.

Pourtant, c’est UFE qui semble fâchée avec les chiffres afin de poursuivre un système qui touche dès maintenant à ses limites : hausse de la précarité énergétique, des risques de black out pendant les pics de consommation et des risques liés au nucléaire qui ne sont plus acceptables depuis Fukushima.

1/ L’UFE conteste le fait que le le bâtiment soit le premier secteur en matière de consommation d'énergie. Or, le résidentiel et le tertiaire (dont 95% des dépenses énergétiques concernent le bâtiment) consommaient en France 68 MTep et 2011 quand les transports en consommaient 50 MTep. Le site du ministère de l'écologie en atteste.

2/ Quand les ONG et associations prônent une mise en place progressive d'une obligation de travaux de rénovation thermique des bâtiments, notamment pour les passoires thermiques, l'UFE parle d'atteinte au droit de disposer librement de son bien. Il s'agit pourtant tout simplement de parler de décence et de salubrité. L'UFE défend-elle la location de logements sans accès à l'eau ? La loi l'interdit. L'UFE défend-elle la mise à disposition de logement ne permettant pas aux familles l'accès à l'énergie ? Nous proposons de l'interdire en parlant de "performance énergétique" ou "d'accès à l'énergie" plutôt que de l'existence d'un point de chauffage.

3/ L'UFE accuse les ONG de procès d'intention quand elles proposent de mettre fin au gaspillage de l’électricité. Pour l'UFE : « en quoi l’électricité serait-elle plus gaspillée qu’une autre énergie ? ».
L'UFE n'ignore sûrement pas que la consommation d'énergie est stabilisée en France depuis une dizaine d'années. L'électricité est le seul vecteur énergétique dont la consommation continue de croître. Il est important de travailler à mettre fin à tous les gaspillages énergétiques, en particulier pour les énergies dont la consommation croît.

4/ l'UFE affirme que les ONG restent floues en matière de financements pour la transition énergétique. Nous invitons l'UFE à lire nos mesures 13 et 14 qui donnent des pistes sérieuses.

Le débat est d’ailleurs en cours. Si le groupe de travail sur l'efficacité énergétique conclut sur un objectif de rénovation de 100 000, 500 000 ou 1 million de logements par an, les besoins de financements et les emplois induits ne seront pas les mêmes.

5/ « la transition énergétique telle que souhaitée par les ONG est fondamentalement une volonté de changement de choix de société »

Sur ce point, nous nous retrouvons avec l’UFE. Et ce choix doit se faire dans les délais les plus brefs car plus on reportera à plus tard le temps du changement de modèle et plus le coût économique et social sera lourd financièrement pour la communauté nationale.

 (*) vérification de faits

';